Le Collectif des Amazighs en France « informe » l’AFP

Le Collectif des Amazighs en France « informe » l’AFP Dans le cadre de la diversification de ses actions en faveur de la libération de Salim YEZZA, le Collectif des Amazighs en France a décidé de sortir des sentiers battus des rassemblements et d’innover en optant, cette fois, pour une action originale et inédite, en réalisant des Falsh info devant le siège de l’AFP détentrice de l’information redistribuée au public. C’est ainsi que face à la « timidité » des grands médias sur la situation dramatique des droits humains en Algérie et au Maroc, le Collectif a réalisé, lundi 6 août, une série de flash info sur quatre (4) cas emblématiques de violation flagrants de droits et de justice dans les Aurès, en Kabylie, dans le Rif et dans le M’zab. L’action a été dédiée à Salim YEZZA, militant amazigh des droits humains et membre du C.A.F, mais également à Merzouk Touati, Nasser Zefzafi et Mustapha Ouyaba, victimes de l’arbitraire et de l’acharnement judiciaire. D’ailleurs, les membres du Collectif ont été reçus par un journaliste de l’AFP à qui ils ont exposé le cas de Salim YEZZA et remis un dossier de presse le concernant. Les cas des autres détenus politiques et d’opinion qui subissent les affres de l’arbitraire ont également été exposés. Le Collectif réfléchît à d’autres modes d’actions pour susciter d’avantage d’intérêt autour des actions menées pour la défense des droits humains et des droits des peuples. Facebook: https://www.facebook.com/Collectif-des-Amazigh-en-France-762719640424532/ Ci-dessous flash info concernant Salim YEZZA

Posted by Collectif des Amazighs en France on Monday, August 27, 2018

Dans le cadre de la diversification de ses actions en faveur de la libération de Salim YEZZA, le Collectif des Amazighs en France a décidé de sortir des sentiers battus des rassemblements. Le CAF innove en optant, cette fois, pour une action originale et inédite, en réalisant des Falsh info devant le siège de l’AFP détentrice de l’information redistribuée au public.

C’est ainsi que face à la « timidité » des grands médias sur la situation dramatique des droits humains en Algérie et au Maroc, le Collectif a réalisé, lundi 6 août, une série de flash info sur quatre (4) cas emblématiques de violation flagrants de droits et de justice dans les Aurès, en Kabylie, dans le Rif et dans le Mzab.

L’action a été dédiée à Salim YEZZA, militant amazigh des droits humains et membre du C.A.F, mais également à Merzouk Touati, Nasser Zefzafi et Mustapha Ouyaba, victimes de l’arbitraire et de l’acharnement judiciaire.

D’ailleurs, les membres du Collectif ont été reçus par un journaliste de l’AFP auquel ils ont exposé le cas de Salim YEZZA et remis un dossier de presse le concernant. Les cas des autres détenus politiques et d’opinion qui subissent les affres de l’arbitraire ont également été exposés.

Le Collectif réfléchît à d’autres modes d’actions pour susciter d’avantage d’intérêt autour des actions menées pour la défense des droits humains et des droits des peuples.

Paris, le 6 août 2018,
Le Collectif des Amazighs en France