Accueil À propos du Collectif

À propos du Collectif

À propos du Collectif des Amazighs en France

Le Collectif des Amazighs en France est né en février 2013, dans l’urgence des tragiques évènements qui s’abattaient surles Touaregs de l’Azawad aux plus forts moments de l’opération militaire Française Serval et qui avaient vu des centaines de civils Touaregs victimes d’exactions militaires et d’exécution de la part de l’armée malienne et de ses milices ethnique.

Ces évènement, qui avaient finis par être condamnés par des organisations internationales tels qu’Amnesty international et Human rights Watch avaient horrifiés les amazighs, soulevant chez eux une vague d’indignation quant au sort réservé aux civils Touaregs au moement où le MNLA (Mouvement national de Libération de l’Azawad) combattait les djihadistes aux côté des troupes françaises de Serval.

Ces derniers n’avaient pas pour autant garantie la sécurité des civils Touaregs et Maures, qui se retrouvaient livrés, sans défense, aux soldats maliens, qui avançaient dans l’Azawad, dans le sillage de serval. C’est à ce moment que des militants Amazighs du Rif, des Aures, de Kabylie, du Souss et de l’Azawad, établis dans la diaspora française, se sont réunis à la faveur d’une rencontre organisée, au siège du parlement européen à Paris par le député européen, et militant corse, François Alfonsi.

Les droits les plus élémentaires des Amazighs sont bafoués

Ayant constaté que les droits des Amazighs, y compris le plus élémentaire qui est le droit à la vie, n’étaient jamais respecté par les Etats et leurs services sécuritaires, ni défendu par les instances internationales, quelques militants amazighs ont décidé de se constituer en Collectif pour défendre les droits des peuples amazighs sacrifiés sur l’autel des intérêts géostratégiques placé par l’occident en Afrique du Nord et au Sahel, au détriment des peuples amazighs qui peuplent justement ces contrées.

Les massacres, les exécutions sommaires, les arrestations et les disparitions ne se comptent plus parmi les peuples amazighs, sans que cela ne semble émouvoir grand monde. Ces militants ont donc décidé de briser le silence international sur les crimes commis contre les peuples Amazighs. Cet élan prometteur en terme de solidarité, de concertation et de coordination entre les amazighs, a été déclenché par l’horreur des exactions commises contre les Touaregs de l’Azawad et l’injustice criante du sort réservé à ces derniers depuis plus de 50 ans.

Après l’Azawad, le Mzab

Cet élan de solidarité allait vite devoir être réactivé et se prolonger vers d’autre terres amazighes,  moins d’une année plus tard ,puisqu’en Novembre 2013, commençait déjà le massacre programmé des Mozabites, victime d’une haine et d’une agression raciale tant de la part d’une communauté Châambas qui leur est hostile que de la part des services de sécurité algérienne  qui mènent une guerre larvée aux Mozabites depuis l’indépendance de l’Algérie.

Le collectif des Amazighs en France qui s’était donné comme objectif de défendre les droits des peuples Amazighs et de les accompagner dans leurs revendications, dans la diaspora française, se retrouve finalement dans la nécessité de poursuivre et d’étendre ses préoccupations à l’ensemble des Amazighs en fonction des priorités d’urgence. C’est ainsi qu’en marge de son action d’urgence en faveur des Mozabites gravement agressés par une Etat, le Collectif des Amazighs en France a dû se prononcer sur la Nouvelles constitution tunisienne et l’évacuation pure et simple de sa dimension Amazighe au profit de l’idéologie arabo-islamique.

Les textes, les appels et les déclarations que nous vous proposons, donneront un aperçu de la ligne de conduite du Collectif des amazighs en France qui se définit comme un Espace de défense des droits des peuples Amazighs, porte-voix de leurs revendications exprimées, en particulier en période de guerre, d’agression, de répression et ou/ de ségrégation mais qui dispose néanmoins de ses propres convictions, telles que définies par les fondateurs du collectif, à savoir notamment la non reconnaissance des frontières établies par le colonialisme français, le rejet du Maghreb Arabe, le rejet du morcellement du pays Toauregs, dispatché sur plus de cinq Etats-nations qui leur sont de plus résolument hostiles etc.,

La charte et les principes du Collectif des Amazighs en France seront bientôt publiés sur ce site et sur sa page Facebook, seuls supports officiel du Collectif.

Suivez-nous sur:

Site officiel  |  Facebook | YouTube